Un « film audio-décrit » c'est quoi ?

On appelle audiodescription le « procédé qui permet de rendre des films accessibles aux personnes aveugles ou malvoyantes grâce à un texte en voix off qui décrit les éléments visuels de l'œuvre. La voix de la description est placée entre les dialogues ou les éléments sonores importants afin de ne pas nuire à l'œuvre originale »

Dès 2008, une charte de l'audiodescription a été élaborée par l'association « En Aparté », qui regroupe une part importante des audio-descripteurs. A ce jour, elle a été signée par le CSA, la SCAM, le laboratoire Titra Films, plusieurs chaînes de télévision et syndicats de producteurs ou de distributeurs.

A l'inverse du sous-titrage qui, pour l'essentiel, peut être effectué par une seule personne, l'audiodescription s'effectue en plusieurs étapes qui mettent en œuvre plusieurs types de compétences.

  1. La traduction des images est réalisée par un auteur (la charte recommande un travail en binôme), qui remet un texte écrit, intégrant le time-code.
  2. L'enregistrement de ce texte en voix off est fait par un comédien (la charte recommande de faire appel à deux voix, une voix d'homme et une voix de femme, notamment pour pouvoir restituer les changements de lieux et de temps)
  3. La post-production et le mixage sont effectués par des techniciens. Le temps nécessaire pour réaliser l'audiodescription d'un film de durée moyenne s'établit autour de 30 jours de travail, toutes étapes confondues, et le coût moyen d'une audiodescription est estimé de 6 500 à 7 500 €. A l'exception des métiers techniques qui interviennent pour le mixage et le pressage, les professions qui assurent l'audiodescription sont à ce jour peu organisées et leur statut est encore en débat.